Anthropocène

Par Christophe Bonneuil Historien, chercheur au CNRS Commissaire scientifique de Tous Terriens, événement animé par la Grand T


  C’est quoi, l’Anthropocène ?
  « L’ Anthropocène exige de repenser la liberté et la démocratie dès lors qu’il n’est plus possible de s’abstraire de la nature. Comment fonder la liberté humaine autrement que comme arrachement aux déterminations naturelles ? Quel infini nous reste-t-il dans un monde fini ? Comment refonder l’idéal d’émancipation et l’engagement politique quand s’évanouit le rêve de l’abondance matérielle ? La crise climatique questionne les agencements politiques modernes, historiquement construits sur le charbon et le pétrole : comment désormais repenser la démocratie en même temps que les métabolismes sur lesquels elle repose ? Peut-on envisager la pénurie comme une opportunité de renouveau démocratique plutôt que de retour à la barbarie ou au totalitarisme ? Accepter l’irruption de la nature en politique signifie-t-il donner le pouvoir aux scientifiques ou appelle-t-il au contraire une critique de la technique et l’abandon d’une posture de maîtrise de la Terre ?
  Comprendre ce qui nous arrive avec l’Anthropocène requiert de mobiliser tous les savoirs, ceux des savants et ceux de l’ensemble des acteurs de la société qu’ils soient entrepreneurs responsables, associatifs, paysans, ou artistes. Car cette espèce humaine qui s’est plongée dans le devenir incertain de l’Anthropocène, c’est d’abord des façons de vivre, des institutions, des représentations et des systèmes d’idées qu’il convient de questionner ensemble. C’est aussi des rapports de pouvoir qui régissent une distribution socialement inégale des bienfaits et des méfaits de notre Terre mère, des choix techniques et économique à discuter entre citoyens. »