Innovation scientifreak : la biologie de synthèse

par Pièces et main d'oeuvre

Illustrant le workshop DesignFiction avec les étudiants de l'EDNA, ce texte de Frédéric Gaillard commente le long et lourd rapport du ministre de l'Enseignement supérieur de Recherche Rapport sur les enjeux de la biologie de synthèse, avec le ton propre à Pièces et mains d'oeuvres, collectif critique et anti-innovation français.

e69d364c50120715e2b38b7e8c234fa3.jpg

“… Ce qu'on fabrique ne vit pas mais fonctionne. L'expression 'biologie de synthèse' est donc un oxymore, une escroquerie forgée pour accréditer la possibilité d'une impossibilité - ailleurs que dans les cauchemars et la fiction d'épouvante dont Frankenstein reste le type.(…). Malgré leurs manipulations de sens spécieuses, les scientifreaks ne produisent pas, et de produiront jamais du “vivant artifiel” mais bel et bien du mort vivant, dela nécro-technologie de synthèse…”