Design fiction

workshop du 11 au 15 avril 2016

Durant une semaine en avril 2016, Ewen Chardronnet et Julien Bellanger ont animé un workshop DesignFiction avec des étudiants du laboratoire de design Readi IT de l'Ecole de Design de Nantes Atlantique.

L'objectif a été d'imaginer de courtes fictions permettant au grand public d'appréhender des sujetsproche de la biologie de synthèse et des problématiques liées aux résidences à la station biologique de Roscoff. Un regard prospectif et critique étaient attendu sur les biotechs pour chaque groupe de 2 étudiants. Croisant approche Art/Sciences/Fiction/Citoyen, productions futuristes et intermédias, la semaine de workshop leur a permis de développer un argumentaire et une démarche de recherche sensible.

Les axes de travail et de recherche ont abordés le bioPrinting, le clônage des cellules, l'impact des lobbys sur le développement technique et la recherche, l’évolution humaine par la Bioluminescence, …

Voici des extraits des explications de leur recherche :

“Nous souhaitions à travers ce projet prospectif, réaliser une vidéo montrant une société dans laquelle les espèces vivent et évoluent en symbiose totale au sein de nos sociétés. Notre postulat de départ est donc d’imaginer la vie en 2202, un monde dans lequel le mouvement antispéciste s’est imposé majoritairement.”

“Le bioprinting est de nos jours en constante évolution. En effet, il est possible maintenant d’imprimer en 3D chez soi, ce qui est devenu une pratique courante. De plus, la science s’est penchée sur cette nouvelle technologie pour imprimer des organes. Mais la plupart des personnes idéalise…”

“Lors de notre recherche, nous avons mis en commun les différents thèmes qui nous semblaient intéressants, concernant la thématique de l’Homme dans le futur. Les principales idées retenues après la phase de lancement ont été relevées grâce à la documentation présentée autour de l’Humalgua et des recherches sur les Animalgues… Ces recherches ont été accompagnées par des réflexions personnelles autour de ces technologies et de l’appréhension qu’a la société vis-à-vis d’elles.”