Isabelle Stengers est née en 1949 en Belgique. Elle est la fille de l’historien Jean Stengers. Cette intellectuelle est licenciée en chimie de l’Université libre de Bruxelles et docteur en philosophie.

Elle enseigne la philosophie des sciences dans cette même université. Elle est aussi membre du comité d’orientation des Cosmopolitiques, cahiers théoriques pour l'écologie politique.

En 1979, elle se fait connaître en publiant avec le Prix Nobel de Chimie Ilya Prigogine, La Nouvelle Alliance, livre dans lequel il est question du temps et de l’irréversibilité. En 1990, avec Philippe Pignard elle crée la maison d’édition Les Empêcheurs de penser en rond. Cette chercheuse s’intéresse aux théories de Michel Foucault et de Gilles Deleuze et participe aux débats sur la critique de la prétention autoritaire de la science moderne. Ses travaux recouvrent de nombreux domaines, dont la critique de la psychanalyse. Isabelle Stengers reçoit en 1993 pour l’ensemble de son œuvre le Grand Prix de philosophie de l’Académie Française. En 2005, elle contribue, avec l’ethnopsychiatre Tobie Nathan, au corpus du Le livre noir de la psychanalyse. Philosophe engagée, elle s’insurge contre les catastrophes écologiques et économiques à venir qu’elle décrit dans le livre Au temps des catastrophes - Résister à la barbarie qui vient paru en 2009, terminant cependant sur une note positive. Elle est la première femme qui obtient Le Prix quinquennal du FNRS (Fonds de la recherche scientifique) en sciences humaines et sociales, en juin 2010. En 2013, elle publie Une autre science est possible ! Manifeste pour un ralentissement des sciences.

Parmi ses engagements, elle est notamment administratrice de l'association Sciences Citoyennes. Elle participe en particulier aux réflexions de cette association concernant la responsabilité des scientifiques et l'idée d'une science sans croissance.

Sources : Wikipédia et Documentation de RadioFrance