ARTLABO

PLATEFORME ET RESEAU

Artlabo est un réseau de recherche-création Art/Science/Technologie/Société. Il est animé par des structures évoluant au croisement de ces thématiques : Labomédia (Orléans), le Lieu Multiple (Poitiers), Bandits Mages (Bourges) et l'association PiNG (Nantes).

L'objectif ? Mutualiser les méthodes de travail et démarches de médiation autour des pratiques artistiques liées à la culture numérique.

À partir d'un axe de travail commun, les structures partenaires, ainsi qu'un large réseau d'intervenants, testent pendant une période donnée l'exploration collective d'un sujet autour d'une programmation commune (exposition, résidences d'artistes, rencontres-débats, etc).

Depuis début 2015, le réseau Artlabo explore le thème “Décrypter l'Anthropocène”. L’Anthropocène est un terme géologique utilisé pour qualifier l’époque où les activités humaines ont commencé à avoir un impact global significatif sur les écosystèmes de la Terre.

Ce thème a notamment pris forme à travers deux programmes lancés par l'association PiNG : 0.CAMP en 2015 et 1.CAMP en 2016.


RENCONTRES ARTLABO

à Labomedia à Orléans Fête des 01

Publié le 10 mai 2016 par Ewen Chardronnet sur makery.info

Il n’y avait pas que Jeanne d’Arc et Emmanuel Macron ce week-end à Orléans. Pour la 32ème édition de la Fête01, Labomedia proposait de réassembler les bases de nos interfaces avec le genre informatique, l’autre humain, la nature et le monde inanimé.

Perspective résolument verte

La conférence de l’après-midi n’hésitait pas à s’étaler sur 4 heures avec un programme dense, introduit par Julien Bellanger de Ping comme résolument « phyto-perspectiviste ». Après avoir présenté la plateforme de coopération Artlabo et le programme 1.camp, un focus particulier a été fait sur les résidences d’artistes que l’auteur de ces lignes a organisées en avril à la Station biologique de Roscoff, un laboratoire universitaire de recherche en biologie marine.

Robertina Šebjanič, bioartiste et artiste sonore de Slovénie, tout juste récompensée d’une mention honoraire Ars Electronica dans la catégorie « arts interactifs » pour son projet Aurelia 1+Hz : proto viva sonification, présentait ses travaux en résidence à Roscoff. Elle développait notamment les possibilités de construire des « jardins chimiques » évoquant les origines de la vie et comment son projet avait pu intéresser le département astrobiologie de la Nasa.

On a écouté avec plaisir Isabelle Carlier sur son expérience écosexuelle au Earth Lab de Santa Cruz (dont elle nous avait parlé dans Makery) et Chloé Lequette sur ses expériences en design et biomimétisme et sa participation à POC21 (dont nous vous avions largement parlé) avec le projet Nautile de ses amis Guillian Graves et Michka Mélo.

Robertina Šebjanič et Jérémie Bordelot ont également présenté les résultats d’une semaine d’atelier de fabrication de sphères d’écosystèmes clos à l’Atelier du coin. Ces sphères hermétiques sont censées maintenir à l’infini des écosystèmes. Les deux biohackers souhaitent en construire une série et les monitorer par capteurs électroniques pour suivre leur évolution à distance.